Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

LES DJINNES ET LE CORAN

Posté par: Mame Malick MBENGUE| Vendredi 21 septembre, 2012 06:21  | Consulté 1895 fois  |  0 Réactions  |   

 

La croyance aux djinns est attestée dans les périodes  pré-islamiques et  Le CORAN  mentionne les DJINNS de nombreuses fois. Avec les anges (MALAIKAS) et les démons (CHAYAATINS) les DJINNS forment une sorte de triptyque des entités non-humaines, généralement invisibles mais pouvant être perçues dans certaines conditions particulières. A vrai dire les lignes de démarcation entre ces entités sont parfois estompées ou ambiguës. Les DJINNS  ne sont pas des démons mais il peut cependant arriver qu'ils soient traités ainsi s'ils ont fait du mal. Ainsi IBLIS, dont l'équivalent hébreu et chrétien est plutôt SATAN, est-il compté parmi les DJINNS dans le verset 50 de la sourate 18 alors qu'il est compté parmi les ANGES dans le verset 34 de la sourate 2.  IBLIS, que de nombreux auteurs rapprochent du diabolos grec, ancêtre linguistique du Diable chrétien. Si l'on s'en tient au CORAN, les DJINNS  ne sont que des créations de D’ALLAH  (SWT)  On ne saurait les considérer comme égaux ou participant directement de sa transcendance. Ils ont été créés de FEU  subtil, sans fumée et cela avant les hommes qui eux l’ont été en LIMON et ARGILE. A moins qu’il ne s’agisse de métaphore, les DJINNS  ont un cœur, des yeux et des oreilles. Leur force est supérieure à celle des hommes ainsi que leur vitesse de déplacement qui peut être quasiment instantanée. Ils peuvent produire des objets concrets au regard humain ; c’est ainsi qu’ils ont travaillé pour SALOMON.
Les DJINNS ont de commun avec les hommes d’avoir été créés pour adorer ALLAH  (SWT), d’avoir reçu des PROPHETES,  « Ô communauté des djinns et des humains, ne vous est-il pas venu des messagers, choisis parmi vous, qui vous ont raconté Mes signes et averti de la rencontre de ce jour ?  »  AL ANAM Début verset  130

 de pouvoir être des tentateurs, même aux PROPHETES et, s’ils se sont égarés de subir le châtiment et d’aller en enfer. Car ils sont TOUS MORTELS seront  jugés pour leurs actes comme pour  les humains !
Il a pu se trouver que des DJINNS aient abusé des hommes et que ces derniers aient même adoré des DJINNS. Entre eux, les relations sexuelles sont possibles. Leur association reste impuissante devant la volonté de Dieu. Les DJINNS  ne peuvent connaître l’inconnaissable même si certains d’entre eux ont écouté le Coran et se sont convertis.
 A notre connaissance la synthèse la plus conséquente sur les propos tenus sur les DJINNS  est celle de. Premiers habitants de la terre mais ayant fait le mal, les DJINNS  furent chassés par une armée d'anges. Refoulés ils furent cantonnés dans certains endroits, notamment les régions désertiques ou inhabitées, les bosquets, les fourrés et plus généralement les lieux non fréquentés par les hommes. Cela ne fut pas sans cependant quelques conflits ; avec les hommes mais aussi entre eux. « BILAAL, compagnon du, rapporte que l'ayant un jour suivi avec de l'eau alors que le PROPHETE  s'isolait, il entendit des paroles qu'il ne comprenait pas. Le PROPHETE  l'expliqua en disant qu'il avait été l'arbitre entre des DJINNS musulmans et des DJINNS  associateurs au sujet d'une zone d'habitation. Un autre conflit est rapporté, cette fois entre une tribu d'hommes et une tribu de DJINNS. Un homme ayant tué un DJINN, les DJINNS tuèrent des hommes et ces derniers tuèrent tous les scorpions, serpents, insectes jusqu'à ce que les DJINNS demandèrent la paix. »
Un hadîth relate ces paroles du PROPHETE: "Dieu créa les DJINNS  en trois catégories ; la première est faite de serpents, de scorpions et de reptiles ; la deuxième ressemble au vent dans l'atmosphère ; la troisième ressemble aux hommes et est susceptible de récompense et de châtiment.". Il a été raconté qu'une femme est venue voir le PROPHETE pour lui demander de délivrer son fils d'un DJINN "qui le terrasse matin et soir". Le PROPHETE  passa la main sur la poitrine de l'enfant qui vomit alors un petit animal.

«  Un hadîth raconte l'histoire d'un DJINN qui fréquentait la femme d'un homme en prenant la forme de ce dernier. Un jour le DJINN  l'amena à l'entrée du premier ciel. Là, l'homme entendit "Il n'y a de pouvoir et de force qu'en DIEU (TP). Ce que DIEU (TP) veut a lieu ; ce qu’IL  ne veut pas n'a pas lieu." de retour sur terre, l'homme (un Persan) récita ce qu'il avait entendu et le  DJINN brûla jusqu'à devenir cendre. »
 
On a pu constater que les éléments connus à partir du Hadîth sont beaucoup plus nombreux et plus précis que ceux révélés par le CORAN . Mais on sait  ceux qui sont véhiculés dans la culture populaire sont encore plus en relief. Tous témoignent cependant d'un monde invisible et caché, coexistant avec celui des humains et dont les destins se croisent parfois pour le bonheur et le malheur.
Ces deux mondes se ressemblent en partie étrangement ; comme les humains, les DJINNS  vivent en société, se querellent, ont des relations sexuelles (ce qui les distinguent des anges et des démons), mangent, boivent, s'allient et se font la guerre, ont des croyances diverses etc. Les différences sont aussi frappantes par leurs symétries inversées ;  les hommes habitent les villes, les DJINNS  les lieux désertiques ou abandonnés ou ceux avec lesquels les hommes ont peu d'attrait, voire de la répugnance, ruines, égouts, toilettes etc. Les hommes mangent la chair, les DJINNS  se nourrissent des os. Les hommes sont lourds et lents, les DJINNS  sont plutôt aériens et rapides. Les DJINNS  paraissent peupler les domaines de l'inconnu, de l'inexploré ou de l'abandonné, du mystérieux et de l'inavouable, le coté obscur des choses. C'est là que les hommes et les DJINNS se rencontrent dans les zones incertaines, dans les sentiments ambiguës, dans les lieux où rodent le malheur et la mort. Au-delà des craintes qu'ils suscitent, les DJINNS  donnent aux hommes du sens à leurs peurs et à leurs incompréhensions. D'une certaine manière ils peuvent être parfois nos compagnons d'infortune. Ce qui les intéressent sont plutôt LES GENS BIENS, les autres étant DEJA ADEPTES !

 «  DIEU (TP)  l'a (le Diable) maudit et celui-ci a dit : "Certainement, je saisirai parmi Tes serviteurs, une partie déterminée ». NISSA 118


« . Sur Mes serviteurs tu n'auras aucune autorité, excepté sur celui qui te suivra parmi les dévoyés. » AL HIGR 42

 

 

 

 Le tableau ci-dessous est un inventaire de ces mentions précisant les versets et la sourate dans laquelle ils se trouvent.

 

 

Sourates

Titre arabe

Titre français (ou explication)

Versets

S. 6 - La Mecque

AL AN’AM

Les bestiaux

 100, 112, 128, 130

S. 7 - La Mecque

AL A’RAF

(séparation entre l’enfer et le paradis)

 38 , 179

S. 11 - La Mecque

HUD

(nom d’un prophète)

 119

S. 15 - La Mecque

AL IHJR

(vallée entre Médine et la Syrie)

 27

S. 17 - Médine

AL ISRA

Le voyage nocturne

 88

S. 18 - Médine

AL KAHF

La caverne

 50

S. 27 - La Mecque

AN NAML

Les fourmis

 17, 22, 39

S. 32 - La Mecque

AS SAJDA

La prosternation

 13

S. 34 -  La Mecque

SABA

(lieu d’Arabie)

 12, 14, 41

S. 37 - La Mecque

AS SAFFAT

Les Rangs

 158

S  41 -  La Mecque

FUSSILAT

Les versets détaillés

 25,29

S. 46 - La Mecque

AL AHQAF

(lieu - monticules de sables

 18,29

S. 51 - La Mecque

ADH DHARIYYAT

Qui éparpillent

 56

S. 55 - La Mecque

AR RAHMAN

Le Tout Miséricordieux

 15, 31, 33, 39, 56, 74

S. 72 - La Mecque

AL JINN

Les Djinns

 1, 5, 6

S. 114 - La Mecque

AN NAS

Les Hommes

 6


. ALAAHOU  AHLAME 

Xalaas !

 

 L'auteur  Mame Malick MBENGUE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Mame Malick MBENGUE
Blog crée le 10/12/2011 Visité 333079 fois 46 Articles 5754 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
Au secours l\'hivernage arrive!
L\'Islam n\'a pas besoin de celà
Abdourahmane Ndiaye ADIDAS aux oubliettes au Sénégal Honoré en France.
Alioune Seck le fils de Ballago était il innocent?
Le sac de Wally ? Et le reste?
Commentaires recents
Les plus populaires
HISTOIRE DE LEBOUS
UN « TAALIBE » DOIT IL ÊTRE PRESIDENT DU SENEGAL ?
LES SENEGALAIS LE POUVOIR LES MARAS ET L’ARGENT
LA SALAAT SUR LE PROPHETE ou LA VOIE DU SALUT DES MUSULMANS
EMIGRES YI AY DJAMBAAR GUEENE !!